Portugal Colonial - L1: Bordeaux rate le coche devant Monaco pour la première de Guion

Euronext
AEX -0.18% 930.15
BEL20 -0.23% 3897.64
PX1 -1.12% 7776.42
ISEQ -0.56% 9627.33
OSEBX -0.35% 1409.26 kr
PSI20 -0.39% 6635.16
ENTEC -0.41% 1416.23
BIOTK -0.48% 2081.87
N150 -0.95% 3407.03
L1: Bordeaux rate le coche devant Monaco pour la première de Guion
L1: Bordeaux rate le coche devant Monaco pour la première de Guion

L1: Bordeaux rate le coche devant Monaco pour la première de Guion

Le Bordeaux de David Guion, en tête au score face à Monaco réduit à dix pendant une heure, s'est fait rejoindre sur un coup de billard par le club princier (1-1), dimanche, à l'occasion de la 25e journée.

Taille du texte:

Lanterne rouge au coup d'envoi, les Girondins le sont toujours à l'issue de ce choc qu'ils avaient en main mais qu'ils ont laissé filer en étant spectateurs jusqu'à l'égalisation chanceuse des Monégasques (67) qui, vu les circonstances, repartent avec un point bien mérité.

Les hommes de Philippe Clement, dominateurs dans la possession même en infériorité numérique après l'expulsion sévère de Tchouaméni, local de l'étape (34e), retrouvent la 6e place au classement, à sept points du podium.

Pour les Bordelais, c'est à la fois un point de gagné mais probablement aussi deux points de perdus au regard du contexte. Quoi qu'il arrive, avec cinq équipes réunies en deux points, la course au maintien s'annonce passionnante.

David Guion, lui, ne savait pas trop ce que donnerait sa première sur le banc girondin.

Pour rassurer la pire défense d'Europe (61 buts encaissés avant ce dimanche), l'ancien entraîneur rémois avait opté pour un système à cinq défenseurs, protégés par deux milieux travailleurs. Autant dire, du costaud sur le papier.

- Bordelais trop attentistes -

Devant, en l'absence du Hondurien Elis, blessé, il avait misé sur le duo Hwang-Oudin pour inquiéter l'ASM. Ce dernier a délivré les 28000 spectateurs d'un reprise de volée écrasée mais gagnante après une inspiration d'Adli déviée par Caio Henrique (1-0, 22).

Les voyants bordelais, subitement verts, ont été encore plus intenses quand Tchouaméni a écopé d'un deuxième carton jaune en six minutes, synonyme d'expulsion et de chances de victoire augmentées pour le club girondin.

Malgré ce coup du sort, Monaco, qui s'était créé la première grosse occasion du match par Vanderson suite à un raté d'Ahmedhodzic dont la frappe avait été miraculeusement déviée par le pied de Poussin (14), a changé de dispositif avec les sorties précoces de Diop et Volland.

Les visiteurs ont profité à la fois de la rentrée de Gelson Martins et de l'apathie de Bordelais trop attentistes, pour porter le danger sur la cage de Poussin, heureux de voir la tentative de Gelson Martins filer à côté de son poteau (50).

La deuxième tentative de l'international portugais, elle, a fait mouche. Excentré côté gauche, il a repiqué et tiré sur Admedhodzic dont le dégagement de la tête a rebondi sur le crâne de Marcelo pour un but contre son camp malheureux et symptomatique d'une équipe fébrile en quête de son premier +clean-sheet+ de la saison (1-1, 67).

La réaction girondine a été immédiate, à l'image de ce déboulé d'Ignatenko (68) ou de deux frappes successives de Hwang sur Nübel (81) et en tribune (84).

Dans une fin de match débridée, l'ASM aurait pu rafler la mise par Aklouiche à la frappe trop centrée sur Poussin (86), imité dans le temps additionnel par Admedhodzic, avec une reprise directe sur Nübel vigilant.

H.Portela--PC