Portugal Colonial - NBA: Paul élève les Suns, les Celtics atomisent les Sixers, Giannis XXL

Euronext
AEX -0.92% 925.23
BEL20 0.12% 3894.05
PX1 -0.56% 7628.57
ISEQ -1.37% 9414.82
OSEBX -0.17% 1406.98 kr
PSI20 -1.21% 6570.47
ENTEC -0.41% 1416.23
BIOTK 2.53% 2147.48
N150 -1.07% 3342.52
NBA: Paul élève les Suns, les Celtics atomisent les Sixers, Giannis XXL
NBA: Paul élève les Suns, les Celtics atomisent les Sixers, Giannis XXL

NBA: Paul élève les Suns, les Celtics atomisent les Sixers, Giannis XXL

Phoenix, guidé par Chris Paul, a battu les Clippers au finish, pour accentuer sa domination à l'Ouest, mardi, pendant que Boston humiliait Philadelphie sur son parquet et que Giannis Antetokounmpo flanquait 50 points à Indiana pour faire gagner Milwaukee.

Taille du texte:

Les Suns sont décidément quasi-imprenables cette saison quand sonne le money-time. Démonstration une nouvelle fois faite aux dépens de L.A., écarté (103-96) après avoir longtemps résisté.

A cinq minutes du terme, "CP3" a mis un shoot derrière l'arc pour redonner l'avantage aux siens (93-90), puis été impliqué sur les neuf points suivants de son équipe (un panier à deux points, qui ont fait 17 au total, et trois passes décisives, 14 en tout).

Le secret des Suns pour avoir le dernier mot? "On doit résoudre des problèmes comme tout le monde, mais on s'en tient toujours à nos principes, rester calme, faire tourner le ballon, trouver les meilleurs tirs", a commenté Paul, qui a pris le relais de Devin Booker en verve pendant trois quart-temps (23 pts inscrits sur ses 26).

Côté Clippers (8e), Marcus Morris (23 pts) et Nicolas Batum (18 pts, 7 rbds), auteur d'un superbe contre sur la planche aux dépens de Booker, se sont distingués.

Avec ce 6e succès de rang, les Suns distancent Golden State (2e) qui voit Memphis se rapprocher, après une sixième victoire consécutive ramenée de La Nouvelle-Orléans (121-109), sans Ja Morant (cheville).

A la 5e place se trouvent Dallas et son magicien Luka Doncic, qui ont joué un vilain tour à Miami (107-99), pourtant leader à l'Est.

Le prodige slovène (21 pts, 10 rbds, 6 passes) a pourtant péché par maladresse (5/19). Mais il a gratifié de moments "Magic" ballon en main, entre dribbles dans le dos puis entre les jambes, feinte du regard et passes laser...

- Young bourreau des Cavs -

Jalen Brunson et Maxi Kleber, 19 points chacun, ont été décisifs dans les deux dernières minutes. Frank Ntilikina n'a joué que quatre minutes, mais a aussi apporté trois points, sur un tir à longue distance.

Jimmy Butler a eu beau se démener (29 pts, 10 rbds), Miami a baissé de pied en seconde période, pourtant abordée avec huit unités d'avance.

Les Floridiens restent en tête à l'Est, deux rangs devant Milwaukee vainqueur d'Indiana (128-119).

Dire qu'Antetokounmpo a été prépondérant est un doux euphémisme, 19 de ses 50 points (plus gros total depuis 2019, 14 rbds) ayant été inscrits dans le dernier quart-temps, le tout à 80% de réussite.

Cleveland (4e), battu ((124-116) à Atlanta, est tombé sur l'oiseau de proie Trae Young (41 pts, 9 passes).

Les Hawks (10e) s'approchent de Charlotte (9e), défait après prolongation (126-120) chez des Timberwolves portés par Karl-Anthony Towns (39 pts, 15 rbds).

Enfin, Philadelphie (5e) s'est pris une sacrée déculottée face des Celtics actuellement intenables (135-87). Ce n'est pas la défaite la plus large de son histoire (56 pts face à Seattle et Sacramento en 1993), mais pour un prétendant au titre c'est embarrassant.

Les Sixers ont été plombés par un famélique 28,7% de réussite aux tirs. Joel Embiid a été en deçà de son apport habituel (19 pts, 9 rbds, 6 passes), faisant même dans le baroque, coupable d'un marcher sur un step-back (tir avec un appui arrière) tenté derrière l'arc, sous les yeux interdits d'un spécialiste, son futur coéquipier James Harden, en tenue de ville.

Chacun son job pour résumer. Ce que font très, très bien les Celtics actuellement, à l'image de Jaylen Brown auteur de 26 de ses 29 points en première période et Jayson Tatum (28 pts, 12 rbds, 6 passes).

Seule ombre au tableau de Boston, malgré ce 8e succès d'affilée, Marcus Smart s'est tordu une cheville.

X.Matos--PC