Portugal Colonial - JO-2022: Johaug impose son joug

Euronext
AEX -0.77% 924.61
BEL20 -0.97% 3868.77
PX1 -1.99% 7708.02
ISEQ -1.35% 9550.51
OSEBX -1% 1400.14 kr
PSI20 -1.44% 6565.74
ENTEC -0.41% 1416.23
BIOTK 1.2% 2106.95
N150 -2.14% 3366.05
JO-2022: Johaug impose son joug
JO-2022: Johaug impose son joug

JO-2022: Johaug impose son joug

L'or du contrevent: la Norvégienne Therese Johaug a confirmé qu'elle était imbattable dans ces JO-2022 en remportant dimanche sa troisième course, le 30 km en ski de fond à Zhangjiakou face à des rafales de plus de 50 km/h.

Taille du texte:

Cette troisième médaille d'or de Johaug, après le skiathlon inaugural et le 15 km, permet à la Norvège de définitivement consolider sa première place au tableau des médailles des Jeux olympiques de Pékin avec 16 titres.

"J'étais si heureuse il y a 15 jours quand j'ai reçu ma première médaille d'or et je ne pensais pas en obtenir deux autres", a réagi la fondeuse Norvégienne de 33 ans. "C'est parfait pour terminer ma carrière olympique."

Johaug a largement devancé l'Américaine Jessie Diggins et la Finlandaise Kerttu Niskanen. La Française Delphine Claudel a pris la septième place.

La Vosgienne de 25 ans a pris les devants en début de course en s'invitant dans un groupe de tête de quatre parmi lesquelles la Norvégienne

"Je n'ai pas vraiment fait attention à celles qui partaient, j'ai vu qu'on était quatre avec Jessie (Diggins), Ebba (Andersson) et moi. Je me suis dit +wow, tu fais un beau début de course+", décrit la Française. "Le rythme était très très élevé avec une Therese en feu."

Claudel a lâché prise après huit kilomètres de course mais aurait pu devenir la première Française médaillée olympique en ski de fond puisque son groupe de poursuivant s'est disputé la médaille de bronze.

- "Mettre les watts" -

"Je me suis fait un peu la cerise, j'en ai profité pour rester à l'abri et on est revenu tout doucement sur Ebba (Andersson)", raconte-t-elle. "Il m'en a manqué dans la tête, de la confiance dans mon finish, dans ma capacité à mettre les watts jusqu'à la fin."

Johaug, qui a dominé sans partage les courses de distance, rejoint le cercle très fermé des triples champions olympiques dans ces Jeux aux côtés d'un autre fondeur, le Russe Alexander Bolshunov, de la biathlète norvégienne Marte Roeiseland et de la patineuse de vitesse néerlandaise Irene Schouten. Le biathlète norvégien Johannes Boe demeurera lui le seul sportif titré quatre fois à Pékin.

Mais il ne s'agit que de la sixième médaille de la carrière de la Norvégienne, privée des JO-2018 à Pyeongchang en raison d'un contrôle positif aux stéroïdes (imputé à un baume à lèvres) sanctionné de 18 mois de suspension par le Tribunal arbitral du sport.

Première championne olympique de ces Jeux, Johaug en aurait été aussi la dernière sans les rafales de vent de 55km/h balayant la piste de Zhangjiakou et qui doivent se renforcer au cours de la journée. Face à ces conditions extrêmes, les organisateurs avaient décidé la veille d'avancer la course de deux heures et demie.

Pas que quoi bousculer les plans de Norvégienne qui a écrasé le 30 km dans un remake du skiathlon inaugural. Johaug a faussé compagnie à ses deux dernières poursuivantes au tiers de la course et a relégué Jessie Diggins, devenue vice-championne olympique, à près de deux minutes. Une marge lui ayant laissé le temps de défiler dans les derniers hectomètres avec un drapeau norvégien qu'elle a eu les pires difficultés à déployer sous les bourrasques.

F.Santana--PC